Avez-vous pensé à l'insémination animale pour vos brebis ? Comme dans toutes les espèces animales, l'insémination animale ovine permet de proposer les meilleurs reproducteurs à l'ensemble des éleveurs et de bénéficier rapidement du progrès génétique issu du travail de sélection des différentes races. Pour obtenir de bons résultats avec cette technique, un certain nombre de règles sont à respecter pour assurer un bon taux de fertilité. Aujourd'hui les moyens de contention permettent de diminuer la pénibilité du travail. L'insémination animale permet à chaque éleveur d'utiliser les meilleurs béliers de chaque race aussi bien pour la production d'agnelles de renouvellement en utilisant d

titre de la fenêtre 

Avez-vous pensé à l'insémination animale pour vos brebis ?

Comme dans toutes les espèces animales, l'insémination animale ovine permet de proposer les meilleurs reproducteurs à l'ensemble des éleveurs et de bénéficier rapidement du progrès génétique issu du travail de sélection des différentes races. Pour obtenir de bons résultats avec cette technique, un certain nombre de règles sont à respecter pour assurer un bon taux de fertilité. Aujourd'hui les moyens de contention permettent de diminuer la pénibilité du travail.

L'insémination animale permet à chaque éleveur d'utiliser les meilleurs béliers de chaque race aussi bien pour la production d'agnelles de renouvellement en utilisant des béliers améliorateurs pour les qualités maternelles (ELITE) que pour la production de futurs béliers. Mais l'insémination n'est pas réservée qu'aux éleveurs sélectionneurs, elle s'adresse aussi aux éleveurs producteurs d'agneaux de boucherie en utilisant des béliers améliorateurs boucherie (AMBO).

Avec l'utilisation de l'insémination animale, l'éleveur bénéfice plus rapidement du progrès génétique créé à chaque génération. On peut également mieux planifier les pointes de travail et la commercialisation des agneaux. En utilisant l'insémination animale, l'introduction d'animaux dans son cheptel est réduite, ce qui limite les risques sanitaires.

En production ovine, 2 techniques d'insémination sont disponibles mais dans les deux cas un traitement de synchronisation des chaleurs doit être réalisé :

utilisation de semence fraîche : les béliers sont prélevés le matin et l'insémination doit être réalisée dans les 10 heures qui suivent le prélèvement. Il faut prévoir un débit de chantier de 50 à 60 brebis inséminées par heure. Les inséminations sont alors réalisées soit avec une cage d'insémination ou au cornadis ce qui limite la pénibilité du travail.
utilisation de semence congelée : le chantier d'insémination demande beaucoup plus de main d’œuvre et 25 à 30 brebis sont inséminées par heure.

Quelque soit la technique utilisée, l'insémination animale ne s'improvise pas et pour assurer un bon taux de fertilité (entre 65 et 70%) , il est important de respecter 4 règles  :

  • Bien trier les brebis destinées à l'insémination animale. Il faut sélectionner des brebis jeunes (moins de 5 ans) qui ont mis bas depuis au moins 90 jours et qui n'ont pas échoué plus de 2 fois à un traitement de synchronisation des chaleurs. Les brebis doivent être ni trop grasse, ni trop maigre (Note d'état corporel entre 2,5 et 3) et en bon état sanitaire.
     
  • Bien préparer les brebis en commençant par parer les pieds pour éviter les problèmes de boiteries, les déparasiter (strongles) et les vacciner contre les maladies abortives. Il est souhaitable d'éloigner les brebis des béliers dans le mois qui précède l'insémination et de réaliser un flushing de 6 semaines qui débute 3 semaines avant l'insémination. Suivant la date de l'insémination le flushing peut être réalisé avec un apport de 300g de céréales par jour mais aussi avec de l'herbe de très bonne qualité au printemps ou à l'automne.
     
  • Bien respecter le protocole d'insémination. La durée de pose des éponges est de 14 jours et le retrait des éponges doit intervenir 56 heures avant l'insémination. Lors du retrait des éponges il est nécessaire d'injecter la PMSG en intramusculaire profonde. Lorsque le nombre de brebis à inséminer nécessite un temps de chantier supérieur à 1 heure, il est souhaitable de déposer les éponges en sous-lots espacés de 30 à 45 minutes. Une repasse avec des béliers peut être réalisé 12 jours après l'insémination.
     
  • Inséminer dans le calme et éviter tout stress aux brebis. Il est nécessaire pendant les 3 semaines qui suivent l'insémination de ne pas changer l'alimentation des brebis et d'éviter tout déplacement inutile.

Les différents acteurs de la filière ovine se tiennent à votre disposition pour vous aider à mettre en place cette technique sur votre exploitation, à savoir :

Les données disponibles pour choisir ces béliers d'IA.

×

Accès à mon espace

Identification en cours...